Clicky



Bons Plans

Anonymous-OS Live : le système d’exploitation désavoué par Anonymous

Publié le | Modifié le

Le mouvement d’activistes du web aux modes opératoires nébuleux aurait donné naissance à un système d’exploitation basé sur Ubuntu. Tout du moins l’OS auto-revendiqué Anonymous, comme chacun peut se le permettre de facto, a été crée selon ses développeurs “à des fins éducatives en permettant de vérifier la sécurité des pages web“.

Passé cette tête de gondole politiquement correcte on trouve à l’étalage toute une batterie d’outils dédiés aux joies du Lulz, du defacing et autres attaques par déni de service. Anonymous-OS Live met ainsi à disposition de son contingent quelques armes élémentaires tels que le Low Orbit Ion Cannon qui permet de participer à des attaques DoS, John the Ripper servant à cracker des mots de passe ou Havij dédié aux injections SQL dans les bases de données.

Une polémique commence déjà à gonfler autour de la sécurité de l’OS dont certains observateurs craignent qu’il ne soit truffé de portes dérobées permettant l’accès d’un tiers au contenu de l’utilisateur ou de logiciels espions tels que des enregistreurs de frappe. Anonymous-OS se défend sur son blog en arguant que dans “Linux et les univers opensource ne contiennent pas de virus“. Agacés, ils invitent ceux qui croient que leur système d’exploitation comporte des trojans et des backdoors à s’abstenir de le télécharger.

Ces arguments n’emportent pas la conviction d’un OS sécurisé tant ils manquent de preuves percutantes et brandissent un bouclier fendu : Linux n’est pas une forteresse et peut être sujet à des attaques de malware. Les développeurs d’Ubuntu reconnaissent eux mêmes qu’il y a toujours un danger encouru, même si le service est particulièrement bien sécurisé. Nié l’existence de virus sur Linux ne crédite pas Anonymous-OS en gain de confiance.

Pendant ce temps, @Anonops suivi par près de 300 000 followers, achève d’instiller le doute sur la fiabilité de cet OS en déclarant sur Twitter qu’il contient des chevaux de Troie.

Les déclarations à venir des principaux acteurs du mouvement Anonymous devraient nous permettre d’éclaircir davantage la situation mais il semblerait que cet OS ne soit qu’un prétexte à nuire à ses utilisateurs en cherchant à gagner leur disques durs en brandissant le masque de Guy Fawkes.

Vous avez aimé cet article ?
Topic Associés
Commentaires
Test produits
Longform