Clicky



Bons Plans

Aion : The Tower of Eternity, le test

Publié le | Modifié le

Depuis le 25 septembre en Europe, après presque un an d’attente, NCSoft a lancé son dernier MMORPG : Aion.

Bannière Aion

Dès le lancement de la partie, on observe une différence notable avec les autres MMORPG : la personnalisation du personnage.

En effet, d’habitude, on lance sa partie, on choisi sa race, on fait 2-3 changements sur le personnage et on peut jouer. Ici, une fois la race choisie, on peut vraiment définir les paramètres de son personnage. Ainsi, on a là une chance d’avoir un personnage qu’on ne croisera pas en se baladant dans la rue…

Personnalisation personnage

Au niveau des classes, on a un peu moins de choix ; 4 classes de départ : Prêtre, Mage, Guerrier ou Eclaireur.

Rassurez vous, au niveau 10, on a l’occasion de se spécialiser un peu plus. En effet le Prêtre peut devenir Aede (support) ou Clerc (healer), le Mage : Sorcier (nuker) ou Spiritualiste (invocateur), le Guerrier : Templier (tank) ou Gladiateur (brute) et enfin le les Eclaireurs pourront choisir entre les Assassins (furtif) et le Rôdeur (archer). En plus de ce choix de classe, on obtiendra en plus, à ce niveau, la paire d’aile que tout le monde attend.

Cependant, les ailes ne sont pas aussi impressionnantes dans la pratique que ce qu’on pouvait imaginer en commençant le jeu. En effet, pour commencer, il faut savoir que les ailes ne “fonctionnent” qu’à proximité d’un fragment de la Tour de l’Eternité. De plus, on a un temps maximum d’utilisation, ce qui peut nous pousser à des atterrissages d’urgences et même nous mener au crash si on a été trop ambitieux. Enfin, il y a un temps de récupération avant de pouvoir revoler. Tout ceci est assez dommage car la seule alternative au vol est la marche, plutôt lente sur Aion, et qu’on trouvera beaucoup de quêtes de type “coursiers”.

On passera donc pas mal de temps à courir pour des quêtes secondaires assez peu intéressantes pour avoir assez d’expérience pour continuer la quête principale, qui est elle très intéressante. Tout ceci produit une évolution assez lente qui est assez pénalisante car les capacités vraiment intéressantes apparaissent autour des niveaux 20-25…

Par contre une fois ce niveau atteint, on a enfin accès aux Abysses, la zone qui permet le PvPvE tant attendu.

Un autre très bon point d’Aion réside dans le fait que lorsqu’on arrive sur des zones où il y a beaucoup de joueurs, le jeu reste fluide, même dans les endroits bondés comme les rues des capitales. De plus, toujours au niveau de la qualité du jeu, malgré des graphismes plus aboutis que la plupart de ses concurrents, Aion reste très peu bugué, ce qui est fortement appréciable. De même pour la traduction des textes, on trouve ici un Français correct.

Pour conclure, on peut dire qu’Aion a réussi sa sortie malgré un certain manque d’innovation dans le déroulement du jeu par rapport aux autres MMORPG et que NCSoft signe là encore un très bon produit après la réussite de Lineage II.

fond ecran

Vous avez aimé cet article ?
Commentaires
Test produits
Longform